Pédalez pour protéger l’environnement

Vélo vertLe vélo, moyen de transport écolo

L’actualité récente inquiète un peu quant à l’explosion des pics de pollution et à la qualité de l’air de plus en plus déplorable. Or, on sait que les transports à essence (voitures ou motos) sont en grande partie responsables de cette pollution. C’est pourquoi il est temps de ressortir le vélo du garage !

En effet, le vélo est le moyen de transport le plus vert qui soit : aucun rejet ni déchet n’est lié à la pratique du vélo. S’il convient d’éviter de pédaler pendant les pics de pollution (il vaut mieux éviter les efforts physiques qui doubleront votre consommation d’air pollué), le vélo est un moyen de transport très utile et ce n’est pas pour rien que le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie mise sur le vélo pour limiter la pollution.

En ville comme en campagne,  le vélo trouve un second souffle. En ville, les urbains les plus branchés se le sont réapproprié à l’image du pignon fixe qui se multiplie dans les quartiers les plus « hype » des grandes villes de France. En campagne, ceux qui ont la chance de ne pas être trop loin de leur lieu de travail n’hésitent pas à enfourcher leur vélo quel que soit le temps pour bénéficier d’un peu d’exercice avant de travailler.

Car oui, en plus de ne pas polluer, le vélo offre la possibilité de faire du sport pendant ses déplacements. Pratique car la vie de bureau limite souvent la possibilité de pratiquer une activité physique. Ajoutez à ça une touche de « slow life » très tendance en ce moment et vous obtenez un cocktail détonnant en faveur de la petite reine.

 

Et chez les sportifs alors ?

Le cyclisme professionnel est souvent accusé de laisser une empreinte carbone assez déplorable, la faute aux nombreux véhicules à moteur gravitant autour du peloton, voitures des écuries, motos de journalistes, bus et camions des équipes qui amènent matériel et coureurs sur les lieux de départ… Sans oublier le comportement souvent polluant des spectateurs qui s’installent en pleine nature pour y abandonner leurs détritus au moment de partir.

L’UCI (Union cycliste internationale), qui gère les grandes épreuves cyclistes comme le Tour de France ou le Giro en Italie, a donc fait un pas dans ce sens en modifiant ses pratiques et en enjoignant ses membres à prendre de bonnes habitudes (cf. ReCycling, le guide environnemental de l’UCI).

Ainsi, soyez rassurés : que vous soyez fan du cyclisme sur route professionnel ou que vous partiez vous-même sur les routes au guidon de votre vélo Scott ou Pinarello, vous faites partie de ce grand mouvement planétaire qui vise au développement durable pour l’avenir de notre planète.

 

Enfin, si vous voulez vous mettre au vélo et que vous cherchez un vrai modèle de compétition, rendez vous sur le site de Ventoux Bikes. Ces passionnés vous proposent ce qui se fait de mieux en termes de vélo, pour tracer votre route sans mettre la planète en danger.

Un petit partage ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

123conso.net | Les lampes tash art | Blog des pros