Plantes carnivores : belles et mortelles

Enigme du règne végétal s’il en est, les plantes carnivores disposent d’une particularité rare pour une plante : la capacité à capturer des proies à la manière d’un animal. Du coup, l’imagerie collective aime y voir un sujet de science-fiction régulier dans lequel des plantes carnivores s’attaquent à l’homme. Mais ces plantes fascinantes peuvent tout simplement égayer votre intérieur tout en réduisant le nombre d’insectes chez vous.

Droséra dans son environnement naturel

 

Plantes carnivores, l’évolution en marche

Si les plantes carnivores fascinent, c’est qu’elles se distinguent de tout ce que l’on connait par ailleurs, tout comme l’ornithorynque. A l’inverse des bégonias qui ornent votre fenêtre, elles sont capables d’attraper une proie (une mouche par exemple) et la digérer, ce qui semble aller à l’inverse de tout ce que l’on connait des plantes du monde.

Cette capacité est avant tout un bel exemple d’évolution évolutive. Ces plantes se trouvent souvent dans des sols pauvres (marais, tourbières) et abandonnés habituellement aux mousses et autres plantes habituées à des régimes simples. Or, pour permettre la colonisation de ces écosystèmes où la concurrence ne fait pas rage, les plantes carnivores se sont dotées d’un système leur permettant de piéger des proies (insectes, arachnides, protozoaires ou petits mollusques) et d’en tirer les éléments nutritifs qui leurs permettent de croitre.

En effet, on estime que face à ces écosystèmes riches en insectes en tout genre, les plantes capables d’en tirer un avantage ont su prospérer, devenant de facto une menace pour la vie grouillante des marais et proposant des visages de plus en plus étonnants.

 

Des plantes décoratives et ludiques

Il existe deux types de plantes carnivores : les plantes à piège actif et les plantes à piège passif. Les plantes à piège passif sont sûrement les moins impressionnantes puisqu’elles disposent de pièges simples : outres dans lesquelles les insectes vont rentrer et se noyer, feuilles gluantes sur lesquelles elles vont se coller… On citera ici les népenthes que l’on trouve dans la plupart des jardineries et qui peuvent  permettre de commencer une collection en douceur.

Mais la partie la plus attractive des plantes carnivores se trouve du côté des plantes à piège actif : on considère ici les plantes capables d’attirer leur proie et d’actionner un mouvement pour les piéger. La plus connue n’est autre que la dionée, qui symbolise les plantes carnivores à elle-seule avec ses « mâchoires » qui se ferment sur l’infortunée proie. Très ludique, elle vous surprendra et permettra de montrer à des enfants à quel point la flore est un monde étonnant. Autre piège actif bien connu : les droséra qui utilisent une rosée gluante qui attire les insectes qui se retrouvent collés (comme du papier tue-mouche). Il ne reste plus qu’à la plante à refermer doucement ses tentacules atour de l’infortunée proie pour la consommer doucement.

 

Formes et couleurs vous permettront de disposer des plantes carnivores chez vous et de vous débarrasser d’un certain nombre d’insectes. Et il ne faut pas croire qu’il ne s’agit là que de violence et de chasse : en vous occupant convenablement de vos plantes carnivores, vous aurez peut-être la chance de les voir fleurir comme n’importe quelle plante.

 

Petit bonus, pour finir de vous faire envie et pour le plaisir des yeux ; une dionée en pleine séance de chasse :

Un petit partage ...Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *